Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Video,musique & Culture Chaoui

  • : Culture Chaoui - Vidéo Chaoui - Musique chaoui - Chanson chaoui
  • Culture Chaoui - Vidéo Chaoui - Musique chaoui - Chanson chaoui
  • : Culture chaoui, vidéo Chaoui et musique chaoui, chanson chaoui. Vous trouverez des éléments multimédias sur les Chaouis en général, sur L'Aures , l'est algérien.
  • Contact

Recherche

Archives

15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 22:31

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 22:11

 

Document : Reportage
Sujet : la langue chaoui

Diffusée sur la chaine AlJazeera

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 01:27

 

Reportage en langue amazigh.

M'daourouch (en arabe : مداوروش ; Mdaourouch = Madauros) est une commune de la wilaya de Souk Ahras en Algérie, est située à 50 km au sud de Souk Ahras.

Madaure, (en latin Madauros ou Madaura) d'où vient le nom de M'daourouch, une ville antique située à 50 km de Thagaste (Souk-Ahras) au nord-est du pays dans les Aurès. Successivement berbère, romaine, vandale et byzantine. C'est sur le site d'une ancienne ville numide3 que la cité romaine de Madaure, fut fondée sous les Flaviens. Mentionnée dès le IIIe siècle, elle ne survécut pas aux invasions arabes du VIIe siècle. On dit qu'elle fut détruite par ses propres habitants à l'instigation de Kahena, la « reine guerrière », elle fit aussi pratiquer la politique de la terre brûlée en vue de dissuader l'envahisseur de s'approprier les terres.

Ruines de Madaure

Peuplée de riches possédants, cette ville était célèbre par son université, l'une des premières -- avec Carthage -- du continent africain et le mécénat culturel de ses habitants. Ce qui attirait une foule composite d'hommes de lettres, de philosophes, de grammairiens, de mathématiciens et de rhétoriciens4. C'est ainsi qu'Apulée, considéré comme l'auteur du premier roman (L'Âne d'or), y naquit vers 123. A l'époque romaine, Madaure était fréquentée par les étudiants surtout pour son université réputée pour sa spécialisation en philosophie. Parmi eux le philosophe et le théologien Saint Augustin appelé aussi "Augustin d'Hippone" qui y étudiait dès l'âge de 15 ans.

Personnalité de Madaure

- Apulée né vers 123 dans une famille aisée de Madaure, son père était duumvir de la cité et devait laisser à son frère et à lui un confortable héritage de 2 000 000 de sesterces5. Bien que totalement romain par sa culture et son œuvre, Apulée resta toujours attaché à ses origines, n'hésitant pas à se revendiquer plus tard «mi-numide et mi-gétule ». Saint Augustin a dit de lui : « Chez nous, Africains, Apulée, en sa qualité d'Africain, est le plus populaire»6. Son degré d'adhésion à la romanitas fait l'objet d'un débat7,8. Il étudie la rhétorique et la littérature à Madaure, puis à Carthage, et enfin à Athènes, où il s'intéresse à la philosophie néoplatonicienne et au sophisme. Doué d'un talent d'orateur, il devient avocat à Rome avant de mener une carrière de conférencier itinérant dans son pays natal. Parlant aussi bien le latin que le grec, il peut même passer sans problème d'une langue à l'autre au cours du même discours. Au cours d'un de ses voyages, il rencontre à Oea (l'actuelle Tripoli) une riche veuve, Emilia Pudentilla, qu'il épouse, en 156. Accusé par sa belle-famille d'avoir usé de magie, il plaide sa propre cause lors d'un procès à Sabratha en 158 (avec succès : il sera acquitté) et consigne sa plaidoirie dans une Apologie. De son temps, Apulée a été considéré comme un adepte de la magie, voire comme un thaumaturge. C'est surtout un homme doué d'une curiosité exceptionnelle, dans tous les domaines, initié à plusieurs cultes orientaux (dont celui de la déesse Isis) et qui fut peut-être prêtre d'Esculape9. Il meurt vers 170.

- Maxime de Madaure, orateur et grammairien latin de la fin du IVe siècle. Amis de saint Augustin aux écoles de Thagaste l'actuelle Souk Ahras en Algérie. Il professa plus tard dans sa ville natale Madaure M'daourouch actuellement, en Numidie. Païen convaincu, mais d'esprit large et tolérant, il resta toujours en bonnes relations avec son ancien condisciple l'évêque d'Hippone, et il lui soumettait ses objections contre le christianisme10. Nous possédons aujourd'hui l'une de ces lettres11.

- Martianus Capella, astronome et écrivain romain né vers 439 à Madaure ou à Carthage selon d'autres historiens. Il est célèbre par son ouvrage encyclopédique intitulé; Les Noces de Philologie et de Mercure.

- Tahar Ouettar, écrivain, y vécu.

 

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 02:21

 

Seconde partie du reportage sur la wilaya de Batna diffusée sur Canal Algérie
Batna est une wilaya ( région) de l'Algérie, capitale de la région Chaoui, l'est algérien

Liens vers la partie 2 : http://www.youtube.com/watch?v=2ezMda31CpQ

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 13:41

 

L'arabisation est un phénomène récent dans l'histoire des pays du Maghreb et des pays d'Afrique.

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 16:21

 

Salem Chaker (né en 1950), universitaire algérien, docteur en lettres, spécialiste de linguistique berbère, est professeur des universités de berbère à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) de Paris depuis 1989. Il succède notamment à André Basset et Lionel Galand.

Salem Chaker est né dans une famille originaire de Nath Irathen, Adeni/Azouza, Grande Kabylie, Algérie. Après avoir exercé une dizaine d'années à Aix-en-Provence (CNRS et Université de Provence : 1981-1989) et à l'Université d'Alger (1973-1981). Il a créé en 1990 le Centre de recherche berbère "André Basset" (INALCO). Il rejoint en 2008 l'Institut de recherches sur les mondes arabes et musulmans d'Aix-en-Provence. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et de nombreuses études de linguistique et sociolinguistiques berbères. Il dirige également l'Encyclopédie berbère éditée par Edisudpuis Peters

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 16:19

 

Le rôle de la France et l'Arabisation en Algérie dans la transformation du peuple Algérien, des berbères

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 16:17

 

Artiste : Athmane Aliouet
Détails : comédien de cinéma et de théâtre.

Athmane Aliouet est né à M'doukal , une ville d'Algérie située non loin de Barika dans la Wilaya de Batna.
Avec lui, le rire n'est jamais gratuit, on y prend simplement du bon temps. Mais derrière se cache le plus souvent une vérité première, un message.

Passer un moment avec «Si Makhlouf el Boumbardi», c'est à coup sûr rester plié de rire du début à la fin. Comédien dans l'âme, Athmane Ariouat se donne, malgré les vicissitudes du temps, de tout son être. Pas du tout exubérant dans la vie de tous les jours, étonnant par sa simplicité et sa pudeur, le «héros» de Carnaval fi dechra, sait attendre des heures dans l'obscurité pour mieux éclater à la lumière. Il a présenté (fin décembre 2003) son film (coproduit avec l'Entv) Er-roubla.

Il a fait d'abord le conservatoire d'Alger durant trois années de 1969 à 1972. Il a eu le mérite de décrocher à l'unanimité le 1er prix de diction en langue française. Il a été franchement encouragé par le professeur français Henri Vangret, qui était l'élève du grand Gérard Philippe et qui tous deux, étaient élèves à Paris, de Maurice Chevalier. Il a par la suite étudié le théâtre version arabe chez Mustapha Kasdarli, Taha Laâmiri et Allal Mouhib, trois hommes pleins de cœur et de talent.

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 01:45

 

50 ans après, le colonialisme Français tue toujours en Algérie.
Le nombre de victimes depuis l'indépendance est de plus de 100 000 morts et blessés.

Installées progressivement dès 1956, ces lignes infernales comptaient, selon une étude présentée le 19/6/96 lors du séminaire de Naâma par les chercheurs du Centre national d'études et de recherches (le mouvement national de la révolution du 1er Novembre 1954), 913 000 mines sur la frontière Est de Annaba à Chatt el-Ghers aux portes du désert en passant par Ben M'hidi, Besbes, Dréan, Boukamouza, Bouchegoul, Souk- Ahras, M'daourouche, Tébessa et N'kiren, et 42 000 autres à l'ouest du Port Say au sud de Béchar, en passant par Tlemcen, El Haricha, Mecheria, Aïn Sefra, El Ksour, Mourias et Souari.

Les champs de mines, installés entre 1956 et 1959 le long des 460 km de frontière avec la Tunisie, et des 700 km de frontière avec le Maroc

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 05:44

 

 

L'emission "Tamurth imazighen" aborde différent aspect de la culture berbere, amazigh et notamment Chaoui.

Repost 0
Published by video chaoui - musique chaoui - culture chaoui - dans * Reportage & Documentaire
commenter cet article